« PT de rire » de Roger Simon-Vermot et Mix & Remix

Roger Simon-Vermot, Mix & Remix, PT de rire

Pour la littérature suisse, vous l’aurez compris, les références se situent entre Chessex et Ramuz. Pour l’humour suisse, par contre, nous pouvons compter sur des bien (et bons) vivants, Plonk & Replonk ou Mix & Remix. Et même si le deuxième ne fait qu’un, et non deux, c’est bien de lui que nous allons vous parler aujourd’hui. Reconnaissable immédiatement à ses personnages dotés de nez aussi proéminents qu’emblématiques, il n’est pas rare de croiser les créations et le sens de la formule de Philippe Becquelin dès que l’on passe la frontière helvétique. C’est au service des allographes, du non moins reconnu Roger Simon-Vermot, ancien rédacteur en chef du Messager Boiteux – ça pose son homme – que le dessinateur met aujourd’hui sa plume. Dans un petit livre rose bonbon, publié par les éditions Slatkine que l’on retrouve avec plaisir dans un domaine un peu moins sérieux que d’habitude, l’association dessin-texte est parfaitement réussie et provoque autant de rires que de creusages de méninges.

Roger Simon-Vermot, Mix & Remix, PT de rire, p. 9

Car c’est bien un humour à double détente que suscite PT de rire. D’abord, le dessin, puis l’allographe qui y est accolé. Et nous voilà, comme des gamins, à déchiffrer le message, à haute voix – c’est plus simple – avant de comprendre enfin la phrase résumée à quelques lettres (c’est le principe). Éclair de génie, compréhension, retour à l’image, décalage, rires. Et quand on s’agace de ne pas comprendre (certains sont franchement ardus), la solution se trouve à la fin, soulagement (mais rires quand même). Un humour intelligent qui fait donc tourner les rouages de l’esprit autant que travailler les mandibules.

Roger Simon-Vermot, Mix & Remix, PT de rire, p. 29

Peut-on parler de style littéraire suisse ? J’espère avoir réussi à vous démontrer tout au long de mes chroniques que non. Peut-on parler d’humour suisse, comme on parlerait d’humour belge, la question semble bien plus compliquée qu’il n’y paraît. D’aucuns disent qu’une certaine impertinence et que l’autodérision se sont perdues au fil des années, sans doute du fait d’un resserrement des frontières et des valeurs. C’est l’époque qui veut ça, et c’est malheureusement certainement le cas partout. Sans doute pouvons-nous toujours prêter aux Suisses le goût du style, en l’occurrence des jeux de mots. Rire, aujourd’hui comme hier, reste une priorité fondamentale, quel meilleur moyen de lutter contre le pessimisme et la peur ambiants ? Rire est un droit, rire est un acte salvateur, rire pourrait même devenir une certaine forme de résistance. Alors s’acheter un livre rose bonbon, l’offrir pour les fêtes, s’autoriser un peu de légèreté et s’en payer une bonne tranche, oui, mille fois oui.

Roger Simon-Vermot, Mix & Remix, PT de rire, p. 41

Tweet about this on TwitterShare on FacebookShare on LinkedInShare on Google+Pin on PinterestEmail this to someone

Les commentaires sont désactivés.