Entretien avec Philippe Weiss

weiss_BAN

Amandine Glévarec – Quel a été le parcours qui vous a mené à publier en auto-édition ?

Philippe Weiss – J’ai publié mon premier bouquin, Visage de Femme, en 2006 auprès de www.publibook.com, cela après avoir entendu un reportage sur une radio française.
Ce reportage était diffusé alors que je venais de terminer ce livre, ce qui fait que je n’ai même pas cherché d’autres canaux de diffusion.
Plus tard, j’ai tout de même fait une tentative auprès des éditions Héloïse d’Ormesson, sans succès.
J’ai publié mon deuxième livre, Chaque jour est une Vie, en 2013 via www.edilivre.com, suite à quelque recherches sur Internet. Je n’ai tenté aucune démarche auprès d’éditeurs traditionnels.

A. G. – Combien cela vous a-t-il coûté ?

P. W. – Voilà ce que l’on trouve sur le site de Publibook :
Distribution du livre (inépuisable)
Les éditions Publibook n’assurent pas de tirage minimum sur les ouvrages. Maîtrisant parfaitement les dernières technologies d’impression numérique, les éditions Publibook impriment les ouvrages au fur et à mesure des commandes. Cette technologie permet des réassorts rapides et évite le pilonnage massif.
L’ouvrage est aussi mis en vente sur Internet dans la librairie des éditions Publibook en format papier bien sûr, mais aussi en numérique (fichier PDF) à un prix public inférieur à la version papier et téléchargeable après paiement via le site.
Les éditions Publibook établissent tous les ans en avril le montant certifié des ventes de l’année précédente et reversent à l’auteur des royalties : sur la version papier 18% du prix public HT sur les ventes à distance, 9% sur les ventes à des intermédiaires (librairies, collectivités…), 36% sur les ventes numériques.

Grille des remises :
De 1 à 9 exemplaires : 15%
De 10 à 24 exemplaires : 20%
De 25 à 49 exemplaires : 25%
De 50 à 99 exemplaires : 30%
100 exemplaires : 35%

Grille des frais de port (France métropolitaine) :
De 1 à 5 exemplaires : 12€
De 6 à 10 exemplaires : 14€
De 11 à 20 exemplaires : 20€
De 21 à 30 exemplaires : 24€
De 31 à 50 exemplaires : 28€
De 51 à 75 exemplaires : 36€
De 76 à 100 exemplaires : 47€

Pour info, le prix public de Visage de Femme est de 10 Euros.
Ayant commandé à l’époque 100 livres, il m’en a donc coûté 650 euros + frais de port.
Voilà pour le coût d’acquisition, auquel il convient d’ajouter quelques frais des gestion.
Quant à celui de l’investissement personnel, (compte – bien sûr – non tenu de la rédaction du livre proprement dite), il faut compter une bonne dizaine d’heures pour relecture, corrections, préparations diverses.
Il doit me rester une dizaine d’exemplaires, donc 90 écoulés, dont une bonne trentaine offerts/dédicacés à des amis, connaissances, etc. Aucune vente enregistrée via le site Publibook à ce jour. Pas la peine donc de parler de « bénéfice » !

Pour Chaque jour est une Vie, j’ai dû débourser quelque 550 euros pour 100 livres.
Les remarque faites sur Publibook ci-dessus valent pour Edilivre.
Et notamment : aucune vente via le site.
Celui-ci offre bien la possibilité de lire un extrait, en l’occurrence les premières pages du livre. Ce qui en l’espèce me dessert s’agissant d’un recueil d’une vingtaine de nouvelles sans rapport les unes avec les autres : le curieux n’aura donc que les premières lignes de la première nouvelle à se mettre sous la dent, ce qui ne lui permettra évidemment pas de se faire une idée de l’ensemble.

A. G. – Êtes-vous satisfait du résultat ?

P. W. – Pour mon premier livre :
Qualité de production :
Typographie, papier : corrects, sans plus. (couverture = document personnel)
Diffusion : Il ne faut pas compter sur Publibook pour assurer une quelconque diffusion (libraires, etc.) Le texte officiel de présentation sur leur site n’a rien à voir avec le sujet… !
Par contre j’ai apprécié que cette maison offre la possibilité de squatter quelques grands rendez-vous comme les salons de Paris, Genève et Bruxelles. (Moyennant commandes supplémentaires d’ouvrages bien sûr, la durée de présence sur leur stand étant proportionnelle à l’importance desdites commandes).

Pour mon deuxième livre :
Qualité de production : belle, bonne reliure, papier de bonne tenue, couverture sobre de qualité.
Je vois en rédigeant le présent rapport qu’Edilivre propose aussi la participation à certains salons dont quelques-uns importants, ce qui n’était pas le cas lors de ma première commande, où seuls des salons régionaux étaient proposés.
Par contre, Edilivre n’a pas jugé bon de m’en prévenir et ne m’a adressé aucune proposition de participer à l’un d’eux. Ce qui me déçoit.

Promotion personnelle (en sus de 3 séances de lecture à ce jour)
Pas de frais : via Twitter et mon site personnel.

J’ai proposé Chaque jour est une Vie à la dernière édition du Livre sur les quais de Morges, sans succès (« peut-être une autre fois… »)

J’ai actuellement un troisième livre en préparation : L’Image et le Mot.

– Les parties prenantes :
L’artiste : Antoinette GONIVA, artiste-peintre luxembourgeoise, Echternach
L’auteur : Philippe-S. WEISS, auteur suisse, Irrel
Coordinateur du projet : Joerg ZENZ, Studio Zenz, Echternach

– Le projet :
Création d’un ouvrage luxueux imprimé sur papier couché mat blanc 150 g. préfacé par M. Frank Wilhelm, Professeur émérite de l’Université du Luxembourg. Chaque exemplaire sera numéroté.
L’exécution en est confiée à la Maison rose de claire design, qui jouit d’une excellente expertise sur la place.

L’artiste-peintre crée, expressément pour cet ouvrage, 20 peintures acryliques originales. En regard de chaque œuvre, l’auteur compose, expressément pour cet ouvrage, le texte que lui inspire l’œuvre, tant en vers qu’en prose.

– Le financement requis atteint quelque dix mille euros. Le soutien financier peut intervenir par acquisition de lots de 50 pièces, par les banques sous forme d’avance garantie par la cession du produit de la vente, via sponsoring direct classique. Les entreprises ayant soutenu le projet bénéficieront des privilèges et avantages suivants : mention de leur nom en bonne place dans l’ouvrage ; attribution d’un quota d’ouvrages à leur usage, ils disposeront ainsi d’un présent exclusif à offrir à leurs meilleurs clients ; invitation à la soirée d’inauguration du 20 novembre 2015 à la Galerie/Studio ZENZ, Echternach.

Pour info : Monsieur Frank Wilhelm, qui a aimablement accepté de préfacer cet ouvrage, me fait également l’amitié de me proposer pour le Dictionnaires des auteurs luxembourgeois.

Tweet about this on TwitterShare on FacebookShare on LinkedInShare on Google+Pin on PinterestEmail this to someone

Les commentaires sont désactivés.