« Comment j’ai rencontré le Minotaure » de Pauline Desnuelles et Katia de Conti

Couverture de Comment j'ai rencontré le Minotaure

Interview de Fanny H., tout juste 7 ans, complété des commentaires de son frère Jérémie H., tout juste 9 ans.

Julie H. M. – Comment s’appelle le livre dont tu vas me parler ?

Fanny H. – Comment j’ai rencontré le Minotaure. C’est l’histoire d’une petite fille, Lisa, qui s’est imaginé avoir rencontré le Minotaure dans sa cour de récréation.

Julie H. M. – Quand l’as-tu lu ?

Fanny H. – Le samedi 6 juin, le soir avant de m’endormir. Je l’ai lu toute seule à voix haute parce que je sais déjà lire. Ma maman était assise à côté de moi dans mon lit.

Julie H. M. – Tu n’as pas eu peur ou du mal à t’endormir ensuite ? Il y a des monstres terribles dans ce livre !

Fanny H. – Pas du tout. Les monstres ne faisaient même pas peur. Je sais bien que c’est une histoire.

Julie H. M. – Tu connaissais déjà des récits de la mythologie grecque ?

Fanny H. – J’avais déjà entendu parler des cyclopes, c’est tout. Avant de lire ce livre, je ne savais pas qui étaient le Minotaure, Hélécadaste (N.de la maman : Héraclès), le serpent à 9 têtes (N. de la maman : l’Hydre de Lerne) et Ariane. Même si je ne les connaissais pas avant de lire cette histoire, cela ne m’a pas empêché de la comprendre. Et comme à la fin du livre, il y a des explications, j’ai appris qui était Ariane.

Julie H. M. – Était-ce utile d’avoir un adulte à côté de toi au moment de lire ce livre ?

Fanny H. – Oui car Maman pourra se rappeler des noms des héros et des monstres pour moi. Elle m’a aussi expliqué des mots difficiles (N. de la maman : prouesse, se dégonfler, hideux).

Julie H. M. – S’il ne faisait pas peur ce livre alors, était-il amusant ?

Fanny H. – Normal.

Julie H. M. – Normal ? Je t’ai entendu glousser quand les cyclopes n’arrivaient pas à cligner de l’œil ou quand l’Hydre avait seulement faim.

Fanny H. – Oui c’est vrai, j’ai un peu rigolé. Mais je n’ai pas trouvé que le livre était amusant.

Julie H. M. – En quoi les aventures de Lisa n’étaient-elles pas amusantes ?

Fanny H. – Parce qu’en fait c’est Lisa qui a inventé toute l’histoire. On dirait qu’elle est courageuse, mais en fait c’est pas vrai. Elle est juste jalouse de ceux qui sont forts. J’aurais aimé qu’elle vive toutes ces aventures pour de vrai.

Intervient Jérémie H. qui demande à ce que je vienne lui lire l’album.

Julie H. M. – Pourquoi voulais-tu que je te lise cette histoire ?

Jérémie H. – J’ai entendu ma sœur la lire et en parler. J’aime beaucoup la mythologie grecque, j’ai étudié des mythes en classe l’année dernière et maintenant je lis les aventures de Percy Jackson. Mais ce soir, j’avais envie de passer du temps tranquillement avec ma maman. Est-ce que la dame du blog va choisir (entre ma sœur et moi) celui qui aura donné les meilleures réponses ?

Julie H. M. – Ce n’est pas une compétition. C’est un livre qui pourrait davantage plaire à Fanny, mais tu as aussi le droit de donner ton opinion. Est-ce que c’est un livre intéressant pour un garçon de 9 ans comme toi ?

Jérémie H. – C’est vrai que c’est plutôt un livre pour les petits. Les dessins sont jolis, ils ne correspondent pas aux images des monstres dans les récits des mythes de la mythologie grecque. Les vrais monstres sont beaucoup plus affreux.

Julie H. M. – Et que penses-tu de Lisa, l’héroïne ?

Jérémie H. – C’est une petite fille qui a beaucoup d’imagination, qui s’est imaginé un tas d’aventures. Je pense qu’elle aurait aimé être une héroïne de la mythologie grecque. Mais je la trouve un peu bête de s’être raconté des histoires. Cela peut rendre triste de s’apercevoir que ce qu’on pense n’est pas vrai. Il vaut mieux vivre de véritables aventures (N. de la maman : comme Percy Jackson).

Julie H. M. – Recommanderais-tu ce livre ?

Jérémie H. – Si j’étais libraire, je dirais que ce livre permet d’apprendre des choses sur les monstres et les héros de la mythologie grecque aux petits enfants… mais aussi aux grands s’ils n’avaient pas bien écouté en classe avant.

Bref : la mythologie, les aventures, oui, mais que Lisa passe pour une menteuse, voilà qui a tout de même dépité mes deux enfants.

Note de la maman, Julie H. M.

J’ai trouvé cet album très bien illustré, visuellement très agréable, comme mes enfants j’ai été séduite par les références aux récits de la mythologie grecque – bonne idée que ces rappels en fin de livre qui font de l’album un ouvrage instructif. J’ai aussi apprécié que l’auteure mette à l’honneur une petite fille qui ne soit ni princesse ni guerrière, mais une aventurière débrouillarde.

Note de l’adulte écrivaine : je n’avais jamais réalisé combien les enfants tenaient à ce que les histoires de leurs héros soient « vraies » même si totalement loufoques. Ce sont les enfants qui imaginent, les personnages, eux, doivent jouer le jeu du réel. Refus catégorique du mensonge ou du rêve…

Tweet about this on TwitterShare on FacebookShare on LinkedInShare on Google+Pin on PinterestEmail this to someone

Par Amandine Glévarec

Logo de l'éditeur, (ill. Katia de Conti), Comment j'ai rencontré le Minotaure, Éditions du Pas de l’échelle, 2015, 36 p.
ISBN 9782918233688978-2-918233-68-8

Les commentaires sont désactivés.